Aller au Centre de Découverte du Son à Cavan avec un enfant de 3 ans

Si vous habitez dans le Trégor, vous avez forcément déjà entendu parler du Centre de Découverte du Son. Vos enfants s’y sont éclatés avec leur classe, peut-être même que vous en avez vous-même profité quand vous étiez gamins !

Mais avez-vous déjà pris le temps d’y aller en famille ? De vous offrir cette activité avec vos enfants à deux pas de la Côte de Granit Rose ?

J’ai fait l’expérience cet été avec notre fille de 3 ans, par une très chaude journée de juillet. On suit un chemin dans les bois et au bord de la rivière, en toute sécurité. Il n’y a qu’à se laisser guider de découverte sonore en découverte sonore !

Retour sur cette super journée qui s’est clôturée par un enthousiaste “C’était trop joli maman !!”.
Et de sa bouche, c’est pas rien !

Escapade dans la campagne trégorroise

15h, la sieste est finie ! Hop on met le goûter dans le petit sac à dos, direction Cavan à la conquête du son !
“Non ce ne sera pas plage aujourd’hui, trop chaud, mais tu vas voir ça va être super !”

En une vingtaine de minutes en voiture nous y sommes. Le centre est fléché depuis la 4 voies entre Lannion et Guingamp. En sortant de la voie rapide, nous nous sommes laissées guider par les panneaux représentant une spirale : “Oh, on suit l’escargot !”. Mademoiselle commence à montrer de l’intérêt.

Le trajet à travers la campagne trégorroise, sur les routes qui zigzaguent entre les parcelles cultivées ou pâturées, les haies bocagères, assurent un premier sas vers cette parenthèse enchantée. Oui clairement nous sommes sur les chemins buissonniers, nos sens s’éveillent !

Nous voilà à Kerouspic. Un petit parking, bien rempli ce jour-là, est au bout de la route.  Nous trouvons à nous garer à l’ombre, ouf car il fait bien lourd et chaud, on transpire à ne rien faire et Miss Koala n’est pas de très bonne humeur !

A l’entrée, notre hôte nous présente les différents pôles du parc de loisirs. Car il n’y a pas que le sentier musical au centre de découverte du son. On trouve aussi un jardin sonifère et des cabanes d’écoute. Autant dire qu’on ne va pas avoir le temps de s’ennuyer !

Il nous confie un petit ustensile rigolo en verre ainsi qu’une petite boîte. Mais attention, le contenu doit rester secret, interdiction d’ouvrir la boîte tant qu’on n’y sera pas invitées…  Ca y est, Mademoiselle est tout ouïe !

Le sentier musical : les petits se défoulent, les grands se reconnectent à la nature…

On sort du petit bâtiment d’accueil, et on prend la direction du sentier musical pour commencer. On comprend vite à quoi va nous servir notre petit tube en verre : on l’insère à l’extrémité d’un tuyau et on souffle pour provoquer des sons ! Une façon ingénieuse d’assurer l’hygiène du parcours, mais aussi top pour responsabiliser Mlle Koala chargée de prendre soin de son outil tout au long de la balade.

L’ambiance avec les autres visiteurs est bon enfant. Ce qui est agréable c’est qu’on suit un sentier, où sont réparties régulièrement les stations d’écoute. Pas de crainte qu’un petit s’égare, pas non plus trop d’attente entre chaque activité… Bref l’idéal avec Mlle Koala car dès qu’il y a trop de gens ou de choses à voir en même temps, elle se met en mode observatrice passive et ne profite pas vraiment. Alors que là elle a tout de suite accroché avec les activités à faire, bien canalisée.

Il faut dire que quand il s’agit de taper sur des objets, jouer avec l’eau, faire du bruit, en général les enfants adhèrent !

De station en station, j’entendais des “Allez maman, viens !”

Puis chuttt ! Nous franchissons un rideau de bouchons et traversons une zone habitée de korrigans… Les enfants se taisent, écoutent le moindre mouvement de la nature… Le souffle du vent dans les arbres, les pas dans les feuilles, les chants des oiseaux, la cascade qui coule au loin…

Je n’ai pas compté le nombre d’arrêts découverte, mais c’est vraiment très dense. Deux activités m’ont particulièrement touchée :

  • Une sorte d’orgue installée autour d’un tronc d’arbre. En approchant mon oreille contre un des tuyaux, j’ai eu le sentiment d’entendre battre le coeur de cet arbre et son sang couler… On sait bien que les végétaux sont des êtres vivants, mais là je l’ai particulièrement ressenti, je me suis sentie toute petite !
  • Le passage au bord de la rivière quant à lui est très joliment aménagé avec ses platelages en bois. On nous invite à essayer de discerner les sons des différentes cascades. La méditation de pleine conscience est à la mode, et là je dois dire que j’étais vraiment dans l’ici et maintenant, à vivre l’instant présent. Et ça fait du bien !

Mlle Koala, elle, a surtout accroché avec toutes les activités qui l’autorisaient à taper ! Souffler était un peu plus difficile pour elle en revanche et c’était parfois frustrant qu’aucun son ne sorte…

On a bien passé 1h30 rien que sur le sentier musical. Quand elle m’a dit “C’était trop joli maman !” avec son grand sourire et ses yeux pétillants, j’étais trop contente !

Le jardin sonifère : un hymne à la récup’ !

Repassant devant l’accueil, on en a profité pour faire un petit tour aux toilettes. Puis direction le jardin sonifère ! On avait toujours un mystère à résoudre : à quoi allait donc servir cette petite boîte transmise à l’accueil ?

Le jardin sonifère est une sorte d’oreille géante. On se laisse entraîner dans le pavillon. Une première halte nous emmène dans une sorte de cocon dédié à l’écoute de divers sons qu’on pilote depuis une console. Ca demande un peu trop d’attention pour Mademoiselle, surtout après le sentier musical dans les pattes. On décide de zapper et on poursuit la découverte.

Déjà sur le sentier musical, on sent que les créateurs du site sont des as de la récupération et du recyclage, mais dans le jardin sonifère c’est poussé à son paroxysme ! Des chaises, des portes, des tuyaux, des tambours de machine à laver, de vieilles bicyclettes, et j’en passe ! Et pourtant l’ensemble garde une vraie esthétique, et une logique pédagogique. Je trouve que c’est un vrai tour de force des concepteurs !

Je dois reconnaître que pour ce jardin sonifère, nous nous sommes surtout imprégnées de l’ambiance, sans vraiment s’arrêter aux différentes étapes. Mon petit Koala était crevée (mais mignonne !), il ne fallait pas trop traîner ! Ce sera l’occasion de revenir, parce que à première vue il y a plein de choses à apprendre !

Mais au fait, vous vous souvenez de la petite boîte fournie à l’accueil ? Grâce à elle, ou plutôt son contenu, nous avons assisté à une symphonie de percussions de cocottes !

Mademoiselle a usé ses dernières ressources à pédaler, puis s’est prêtée au jeu du test de l’audition avec brio.
Puis nous sommes reparties, cuites mais la banane aux lèvres !

 

Nous n’avons pas tenté les cabanes d’écoute, cela aurait demandé trop d’attention à cette heure avancée.
A retenter dans quelques années !

En bref, le centre de découverte du son avec un enfant de 3 ans, on valide !

Ce qu'on a aimé :

  • le fait qu’on suive un cheminement bien défini qui permet de canaliser l’attention
  • la balade ombragée en sous-bois, près de la rivière, idéale en cas de canicule (si si ça arrive aussi en Bretagne !)
  • la possibilité de se défouler en tapant, soufflant partout : même si à 3 ans on ne se concentre pas trop sur les explications scientifiques, je suis convaincue qu’on comprend et retient mieux ce que l’on expérimente.  Pour moi ce genre d’activités ce sont des graines que l’on sème pour plus tard !
  • l’ingéniosité des concepteurs et leur créativité : chapeau d’avoir réussi à constituer un ensemble aussi chouette rien qu’avec de la récupération !

Petits conseils :

  • pour un plus petit, la densité de choses à faire et découvrir est intense. Je conseille de ne pas essayer de tout faire dans la même journée, ou alors de prévoir un pique-nique pour faire une belle pause le midi (l’occasion de tester les cabanes d’écoute pour un temps calme ?)
  • Mlle Koala marche bien, et la distance n’a pas posé de difficulté. Mais je pense que cela aurait été trop compliqué l’été dernier. Donc à 3 ans c’est parfait, à 2 ans à mon avis c’est trop tôt (mais ça dépend sûrement des enfants !).

Informations pratiques :

  • Le parc est ouvert des vacances de Pâques aux vacances de Toussaint.
  • Le tarif est de 7 € par adulte et 5 € par enfant. Mais avec le pass Trégor Loisirs, on a payé toutes les deux 5 € : un chèque vacances pour cette belle après-midi, ce qui est tout à fait raisonnable !
  • toilettes sur place
  • Attention, le site est interdit aux animaux !

Centre de découverte du son

Au-delà du parc de loisirs, le centre de découverte du son c'est aussi une réelle démarche d'écologie sonore intégrée dans le territoire. Retrouvez toutes les informations et actualités sur leur site Internet.

Logo du blog Mes chemins de traverse
Fermer le menu