A la rencontre d’Élise Fléjou Esseiva, animatrice d’ateliers slow cosmétique en Trégor

Élise Fléjou Esseiva est la créatrice de Minimal Cosmetics, jeune entreprise basée à Pleumeur-Bodou. Elle anime dans le Trégor des ateliers autour de la création de cosmétiques et produits ménagers maison et bio.

Après avoir suivi deux de ses ateliers en février, “Faire ses produits d’entretien naturels” et “faire son déodorant naturel”, j’ai été portée par l’envie d’en savoir plus sur cette jeune femme de 28 ans passionnée de slow cosmétique et animée par un vrai sens du partage.

Malgré un emploi du temps chargé (elle mène de front son entreprise avec un emploi de technicienne de laboratoire), elle a tout de suite accepté. Elle m’a reçue dans son atelier à Pleumeur-Bodou, avec l’espoir qu’une fenêtre météo favorable s’ouvre pour aller se balader ensuite du côté de l’Ile Grande, un de ses coins favoris.

En attendant, c’est bien au chaud autour d’un thé bio que nous avons pu discuter de ses activités, son parcours et son rapport au Trégor.

portrait d'Elise flejou Minimal Cosmetics

Avec Minimal Cosmetics, Élise veut rendre la slow cosmétique accessible à tous

Des ateliers pour démocratiser la slow cosmétique et le zéro déchet

Ce sont des mots à la mode, et les blogs et magazines fleurissent partout sur ces deux thématiques que sont la slow cosmétique et le zéro déchet. On y trouve des milliers de recettes, tutos, boutiques en ligne de produits “naturels”… Nous sommes tous ou presque portés par l’envie, voire la nécessité de contribuer à la préservation de la Planète et de notre santé. Mais comment s’y retrouver dans cette masse d’informations, pas toujours très fiables ?

Elise a elle-même testé énormément de choses, expérimenté… et constaté que bien des ingrédients sont en réalité inutiles et servent les intérêts économiques des sites de e-commerce…

En proposant au public ses ateliers DIY, Élise veut revenir à plus de simplicité, et surtout nous permettre de devenir autonomes dans notre démarche de transition écologique. Participer à ses ateliers permet de comprendre les propriétés des ingrédients incontournables (bicarbonate de soude, argile, hydrolats, etc.) de façon à pouvoir les utiliser dans d’autres recettes. C’est aussi l’occasion de tester les produits avant d’acheter le nécessaire pour les fabriquer.

bibliotheque slow cosmetique et zero dechet

“Pour moi c’est vraiment important que les gens soient autonomes. Il y a énormément de recettes sur Internet, dans les livres… J’ai moi-même beaucoup cherché, et ça m’a souvent agacée d’acheter certains produits qui ne servaient que pour une recette, et finissaient par périmer… Mon but c’est vraiment que les gens, avec le minimum de produits et pour le moins cher possible, puissent se débrouiller et faire plein de recettes par la suite.”

De la recherche scientifique à l’animation d’ateliers slow cosmétique

Si sa première vocation était “coiffeuse – pâtissière !”, Élise est rapidement portée par l’envie de contribuer à la santé des autres.

fabriquer son déodorant naturel avec minimal cosmetics

“Mon grand-père était préparateur en pharmacie, il faisait des crèmes, des baumes dans son officine. Ça m’attirait beaucoup, et dès 15 ans j’ai décidé de m’orienter vers des études liées aux sciences de laboratoire, avec l’envie de guérir le cancer !”

Après ses études, elle intègre la Recherche à l’Université de Rennes où elle travaille sur la maladie de Duchenne. Puis à l’INSERM où elle teste l’impact de certains pesticides utilisés aux États-Unis. Mais les tests sur les animaux sont une telle épreuve pour elle qu’elle choisit finalement de quitter son poste pour intégrer un laboratoire d’analyses médicales.

Elle y trouve le contact humain qu’elle n’avait pas dans son premier métier. Mais au fur et à mesure que les machines remplacent le travail des techniciens au labo, Élise sent le besoin de se rapprocher des valeurs qui l’animent aujourd’hui. Elle suit alors en parallèle une formation d’animatrice d’ateliers slow cosmétique certifiée au niveau national, et crée dans la foulée Minimal Cosmetics.

atelier diy de minimal cosmetics

“Je faisais mes propres cosmétiques depuis longtemps, mes amies me demandaient souvent conseil ou même d’en faire pour elles. Alors je me suis dit qu’il y avait sans doute un truc à creuser, et j’ai suivi une formation qui m’a aidée à concrétiser mon projet”.

Des ateliers qui permettent de retourner en enfance, sur les bancs de la classe de chimie

Depuis, il est possible de venir jouer les apprentis chimistes en toute convivialité lors de ses ateliers, composés de 5 personnes maximum. Munis de pelles doseuses, seringues et récipients en tous genres, les participants suivent les indications et les conseils d’Élise tout en partageant leurs propres expériences. Ils repartent avec les produits réalisés dans des flacons réutilisables, et un livret technique avec bien d’autres recettes à faire chez eux. 

La plupart arrivent déjà convaincus par la démarche, d’autres sont plus sceptiques au départ mais repartent finalement avec toutes les cartes en main pour se lancer dans l’aventure zéro déchet et slow cosmétique à moindre coût et de façon simple.

atelier déodorant naturel avec minimal cosmetics
le matériel pour les ateliers cosmetiques mnimal cosmetics

“Les participants sont très contents du côté petit chimiste. Ils se prennent au jeu, je les vois comme retomber en enfance ! Ça me fait vraiment plaisir de voir qu’ils sont contents et ont apprécié d’avoir fait leur petite « popotte ». Et puis le contact se fait facilement, tout le monde est porté par le même intérêt et ça crée toujours une bonne ambiance, c’est gratifiant.”

Vous retrouverez les différents thèmes des ateliers (qui vont des produits d’entretien au dentifrice solide en passant par le nécessaire de la trousse de voyage) sur le site web et la page Facebook de Minimal Cosmetics.

Personnellement, j’ai particulièrement aimé :

  • la simplicité, la générosité et le professionnalisme d’Élise
    (notamment le soin concernant l’hygiène et son sens du détail),
  • le fait de ne pas avoir à compiler tout un tas de recettes et de simplement
    me laisser guider par une professionnelle certifiée,
  • repartir avec mes récipients pour refaire les recettes pour un prix plus que correct,
  • la convivialité et le bon moment passé avec les autres participantes.

Le Trégor vu par Élise Fléjou Esseiva

Élise a grandi dans le Finistère, puis passé de nombreuses années à Rennes. Elle est arrivée dans le Trégor en septembre 2014, alors qu’elle ne connaissait pas du tout le coin. Arrivée à Lannion par le train, sans voiture à disposition et surtout après des années en ville, elle reconnaît qu’elle a été saisie par le contraste et a eu un peu peur !

Jusqu’à ce qu’elle soit enfin véhiculée. Elle a alors pu découvrir l’incroyable diversité des paysages et des activités à faire dans ce joli coin de Bretagne, auquel elle est désormais bien accrochée.

Élise, si tu devais résumer le Trégor-Goëlo en trois mots, lesquels choisirais-tu ?

  1. Ker ! Déjà parce que c’est un mot breton qu’on retrouve très souvent dans les noms de lieux ici. Et puis c’est le mot pour dire « foyer, lieu habité », et au final ça correspond bien à ce que je ressens : quand on arrive ici, on se sent vite comme chez soi !
  2. Mer. C’est pas très original, mais c’est vraiment fort. Ce littoral qui m’appelle, relaxant, impressionnant, fascinant…
  3. Et enfin chaleureux. Moi qui viens de la ville, je peux dire que j’ai été surprise, la première fois que des gens que je ne connaissais pas m’ont dit bonjour dans la rue avec un grand sourire !  Ici au moins on ne se sent pas comme un grain de sable au milieu du désert. Les rapports humains sont vraiment privilégiés !

Quand tu reçois des amis qui ne sont pas de la région, quel est pour toi l’endroit où il faut absolument les amener ?

Balade ile renote bretagne

L’Île Renote à Trégastel 🙂

C’est une petite balade facile et accessible à tous, les paysages sont incroyables et tellement variés ! Et surtout il y a un côté “retour en enfance” quand on passe au milieu des amas de rochers de granit rose, on se sent tout petit ! Ça me rappelle mes vacances gamine à Huelgoat.

Et as-tu des petits coins secrets, une balade intimiste que tu souhaiterais partager ?

J’aime beaucoup aller me balader sur l’Ile Grande, et tout particulièrement à Castel Erek. La station LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) est juste à côté, et on marche jusqu’à la pointe, on se confronte parfois aux éléments.

NDLR : Malgré une météo vraiment capricieuse ce jour-là, j’ai poussé jusqu’à Castel Erek après notre entretien. En Bretagne, la chance sourit souvent aux audacieux ! Courbée sous le vent mais avec le soleil, j’ai pu profiter du spectacle hypnotisant des vagues se brisant sur le granit gris et provoquant des averses d’écume mousseuse…

Tempête à Castel Erek, Ile Grande
Les éléments se déchaînent à Castel Erek, au bout de l’île Grande
Castel Erek, site du conservatoire du littoral
équilibre de granit gris à Castel Erek
  • Un autre petit coin où j’aime me perdre dans les sentiers, c’est la pointe du Yaudet, à l’embouchure du Léguer. C’est un petit village pittoresque avec un paysage et un patrimoine incroyables. On aime descendre jusqu’à la petite plage en bas de la pointe.
  • En hiver comme en ce moment, on chausse les bottes et on aime aussi faire de belles balades dans les bois de Lann Ar Waremm juste derrière chez nous.
  • Et puis il y a aussi le chemin le long du Léguer en partant du camping de Lannion et en allant jusqu’au moulin de Buhulien. C’est tout plat, c’est calme, empli de quiétude.

Et enfin, de bonnes adresses à partager ?

  • Pour commencer je dirais l’écocentre du Trégor à Pleumeur-Bodou. C’est un lieu atypique qui mérite vraiment d’être plus connu. Il s’agit d’un parc de loisirs dédié à l’écologie, mais c’est aussi un lieu de partage de connaissances unique avec des stages divers et variés.
  • Le Truc Café à Lannion a aussi été l’un de mes premiers QG. C’est un lieu génial car il arrive à mixer toutes les générations. On s’entend quand on parle, les gérants sont un couple vraiment accueillant. En plus ils sont engagés dans le zéro déchet (j‘adore leurs pailles en bambou !).
  • Moins original, j’avoue être une fan du Forum de Trégastel. Pour un tarif plus que correct, pouvoir se baigner toute l’année dans de l’eau de mer à 30° et pouvoir bénéficier du spa, s’offrir une bulle de détente, c’est le bonheur !
  • Et enfin, niveau restauration j’aime beaucoup la crêperie Ty Veg à Perros-Guirec. Déjà parce que c’est là que j’ai dîné la première fois avec mon compagnon, mais surtout, on y trouve autant de galettes traditionnelles que végan, tout le monde peut y trouver son compte. Et c’est cuisiné avec des produits locaux et de saison.

Informations pratiques

logo minimal cosmetics

CONTACT

Minimal Cosmetics

www.minimalcosmetics.fr

02 96 14 77 73 – 06 77 66 28 00

contact@minimalcosmetics.fr

www.facebook.com/minimalcosmetics

  • Où : Minimal Cosmetics s’associe avec d’autres lieux éthiques du Trégor pour proposer ses ateliers (Truc Café, Ecocentre, Objèterie du Trégor, Biocoop…). Cela peut aussi se faire à Pleumeur-Bodou dans son atelier ou à domicile.
  • Tarifs : de 10 € (tarif Objèterie du Trégor) à 35 € selon les ateliers
  • Vous retrouverez toutes les informations utiles sur le site web et la page facebook.
Fermer le menu